Présentation


Vivre de mes, de ses, passions ? Mais comment ? Comment choisir, moi, qui en ai tant ? Je me sens tiraillée entre cet état d’esprit de solidarité, de cette soif de l’humanitaire et d’aide au développement, de cet amour pour la photographie de l’instantané et pour les différents conflits géopolitiques qui minent ce monde… Envie de dénoncer un monde injuste mené égoïstement par une poignée d’Hommes corrompus par le pouvoir et l’argent. Une sorte de rébellion, n’ayons pas peur des mots, face à un monde en décadence, en déconfiture… et jusqu’où encore ?


La photographie possède cet atout indéniable de fixer son vécue. D’immortaliser ses traversées ; d’exprimer ses sentiments au-delà de toutes formes de colères verbales… qui plus est, pratique pour les simples d’écriture… bien incapable de s’exprimer avec clarté. La photographie, l’expression d’un temps, d’un intérêt, d’un moment, d’une histoire, d’une mémoire…. d’une éternité… d’une identité !


Bref, de part ses qualités intrinsèques, La photographie est devenue, déjà depuis quelques temps, une véritable passion qui occupe sans arrêt, nuit et jour, mes pensées. Depuis longtemps, je cherche un moyen de l’allier à mon futur professionnel. C’est alors que je m’informe de façon intensive sur les écoles de journalisme ; de photojournalisme ; les passerelles, concours ou tout autres formes d’y accéder. Pourtant, Bac+5, j’arrive à ce stade où j’ai envie d’entrer dans la vie active et d’en finir avec les études. Alors, un 3ème cycle ? Une année de spécialisation dans la photographie-reportage ? Finalement, tout bien pensée, qu’est-ce que un an de plus vont bien pouvoir changer ? N’est-ce pas plutôt l’expérience de terrain qui forme davantage… avec plus d’efficacité et d’apprentissage intensif direct.


Associée au goût du voyage (découverte, aventure, culture, échange), de la mer (la liberté) et de la critique d’un monde tel que le nôtre… , quand je prend un photo, c’est que, introspectivement, il se passe en moi quelque chose de vibrant que je souhaite présenter, tel quel, brut. Les manipulations par ordinateur, ou bien, plus généralement, l’ère du numérique, n’étant pour moi qu’une façon d’apprendre la photographie…


Guy de Maupassant
écrivait que « le voyage est une espèce de porte par où l’on sort de la réalité comme pour pénétrer dans une réalité inexplorée qui semble être un rêve ».


Pour moi, la photographie c’est un perpétuel voyage au bout du Monde à la recherche d’un message porteur de sens suivant les valeureux conseils d’un Grand Photographe tant respecté, Henri-Cartier Bresson : « Faire pattes de velours, mais avoir l’œil aigu ».


La photographie c'est la possibilité, pour moi, de montrer toute la diversité d'un Monde tant contrasté...


Ainsi, « Photolibration » né… !


- 2005 -