Eté 2011 : Ascension du Mont-Blanc par la Voie Normale


"Depuis le temps que je patiente..." me le rappelle sans cesse cette chanson.


Cette fois-ci, il fallait le faire! Toutes les conditions étaient réunies.


Le temps était au meilleurs de la saison pour accomplir un tel projet, qui fut, de surcroît réalisé avec succès : du haut de ses plus de 4 500 mètres, ciel dégagé, le sommet nous offrait un panorama inoubliable et majestueux. 
La météo y était, c'était extraordinaire même si... à 150 de dénivelés positif du sommet, à bout de force :-/, je décidais d'arrêtais là. 


Nous démarrâmes en fin d'après-midi du Mardi 16 Août 2011, alors que je venais de réaliser un 1er Week-End d'Escalade (belle préparation physique et sportive), et accéssoirement, que nous étions le lendemain de ma trente-et-unième année : que diable demander mieux comme cadeau d'anniversaire :-), n'est-il pas ?
Dernier petit-Train du Mont-Blanc (TMB) au départ de Saint-Gervain-Lès-Bains, aux alentours de 16H30. C'est donc là que nous nous rejoignons avec mon 1er de Cordée, Sylvain Perret, un Ami Parisien au beau palmarès montagnard : ce sera sa 5ème Ascension de Cette Montagne Sacrée. 


Vers 18H, départ du Nid d'Aigle, à 2 362 Mètres d'altitude. 
De là, nous démarrons, dans la foulée notre ascension. C'est donc parti pour 900 mètres de dénivelés positive, direction le Glacier de Tête Rousse. 


Nous arrivons sur le glacier aux alentours de 20H30. Juste le temps de planter le bivouac, faire la popotte, préparer nos sacs pour l'ascension finale du lendemain, et Zzzzz, avant que le soleil ne se couche en nous offrant un absolument somptueux couché de soleil. Wow... Magic !
Nous sommes à 3 200 mètres. Et vers 21H30.22H, dèjà au fond de nos duvet pour bonne et courte nuit. Enfin, aussi bonne a été la nuit, qu'une nuit à plus de 3 000 mètres d'altitude : c'est dans ces moments là que l'on se rend compte que notre organisme n'est pas habitué à autant d'Oxygène. 

La nuit n'est pas froide. La Lune est quasi - pleine. Quand, vers 2 heures du matin, le réveil nous tire de nos duvets. Il faut partir. 
C'est donc parti pour les 600 mètres de montée qui nous sépare du Refuge du Goûter. Une ascension bien verticale à la limite d'une escalade facile: bâtons, piolet dans le sac, les mains sont un point d'appui et d'accrochage indispensable pour éviter les glissades qui pourraient s'avérer dangereuses... et fatales. 

Vers 5:30 nous arrivons au Goûter, 3 800 mètres. La nuit est fraîche, les mouffles et cache-col sont de mises désormais. Nous chaussons les crampons, et encordements : pas question de faire comme beaucoup de ces inconscients qui tente l'Ascension du Mont-Blanc comme ils feraient une randonnée sur les chemins de grandes randonnées! Certes, le Mont-Blanc est classé par les Randonnées Glaciaires "faciles". Mais, il ne faut pas oublier qu'il s'agit de la Haute Montagne, et donc, ne pas négliger les risques encourus. 
C'est donc parti pour cette petite randonnée glaciaire de 1 100 mètres de dénivelés positifs (rien que ça ;-)), à pas lents et au souffle qui se veut de plus en plus court et saccadé - l'effet de l'altitude prend toute son ampleur. 
L'Ascension est sublime et se découvre petit a petit le soleil nous offrant ce panorama, cet empire des montagnes. Splendide. Majestueux. 
Nous suivons ces hordes de cordées, à la queueleuleu : la discipline s'impose. Mais c'est un véritable Paradis (avec un Grand"P"). 


Bref, Sylvain atteindra le sommet et ses 4 800 mètres. Alors que moi, je ne m'arrêterai que 150 mètres plus bas. 
Pour moi, ce n'est pas une défaite, au contraire: c'est un véritable succès. Etonnant n'est-ce pas? Et bien, pour moi, non. Car, je considère que j'ai su dompter ma capacité physique du moment, afin de redescendre sereinement et en toute sécurité jusqu'au Bivouac, sur la Galcier de Tête Rousse. 


Le Mont-Blanc, je l'ai gravis. Il restera gravé dans ma Mémoire. 
Et c'est à partir de ce moment là, que mes amis randonneurs/voyageurs m'ont surnommée "Olivia-presque"...
Quelques photos, .

A bientôt, pour d'autres périples, ou d'autres photos. 
Olivia.
PS: Pour une petite idée de l'itinéraire : 

IMG 3247 - Copie