Eté 2008 : du Mali au Burkina Faso

PS/ Pour des raisons de défaillances techniques de mon appareil photo dès le 3ème jour, les photos issues de ce voyage ne sont malheureusement pas de moi.

 Ouf, me voila de retour parmi vous après 3 semaines de pérégrinations dans les contrées africaines : un programme chargé et haut en couleurs ; riche en rencontres qui commença, au bout de trois jours, à partir d’une rencontre providentielle... il fallait bien cela, après nos 4 heures d’attentes à Paris ... donc, bien évidemment, alors que l’auberge où nous logions, avait eu la gentillesse de réserver un taxi depuis l’aéroport pour nous emmener à l auberge, vous pensez bien que le taxi n’aurez quand même pas attendu 4 heures à l’aéroport de Bamako pour Trois « pôvres » touristes françaises... Alors, le plongeon dans le bain a été un peu plus rapide que prévu. Aussitôt sorties de l’avion, après une nuit… disons, courte, passée entre Paris, et l’avion, bah, nous v’là a Bamako à 6h du Mat' à la recherche d'un taxi !

Arf, pas dur me diriez vous de trouver un taxi... il suffit de les laisser venir à nous ! C’est comme ça que ça se passe ici ! Hé oui ! Oui, mais, après la sale nuit passée, nous avions du mal à supporter de bon matin à ce que l’on nous saute dessus... argh, c'est parti, nous disions nous ! Faut se faire une raison, et après tout, ce n’est pas leur faute... et puis c'est le jeu ici ! Alors Go, prenons un tacos... qui ait l’air un peu d’un taxi quand même... et Inch'allah on arrivera à bon port ! Ouaip, mais alors, les taxis, il fallait voir leur tête à Bamako... Impossible de savoir si c'est du vrai ou faux, du lard ou du cochon... Bref, une question un peu indiscrète de notre part à un chauffeur un peu âgé nous a bien vite remis les idées en place : nous en avions oublié la sagesse des vieux sages africains... Un peu vexé le chauffeur, excuses, puis nous partîmes... Pas tout à fait rassurées quand même, car le macaron n’était pas à jour... périmé depuis 2 ans :-/... arf, il n’y a pas de raison qu’on n’arrive pas... ce n’est pas dans leur mentalité... et nous avions raison ! Bon lieu, bonne adresse ouf... il est 7H30... jusqu’à 12H c'est sieste général.

Le soir même, c'est dans le boui-boui d’en face, sur conseil du tenancier de l’auberge, que nous nous restaurons. Et c'est la que tout commença à s'enchaîner après la rencontre providentielle d'un jeune guide officiel (si si) malien de surcroît, fort sympathique... avec qui, finalement, après quelques heures passées autour d'un thé malien, nous conclûmes notre affaires jusqu’au pays DOGON, en passant par SYBI, DJENNE, MOPTI, le Fleuve NIGER et ses Hypo... comme dans un rêve ! Mais, presque trop bien goupillé tout cela pour un séjour africain. Il manquait la part d’imprévu, la part de galère... D’autant que le guide en question était de la haute famille… des CISSE… qui lui même avait un ami à Bobo au Burkina qu’il connaissait bien et que l’on pouvait contacter dès notre arrivée sur place... M’enfin, l’arrivée, comme on dit, eut lieu 3 jours plus tard que prévu...


Bref, c'est notre voyage d’un pays à l’autre, Mali > Burkina, qui nous a réservé de petites surprises typiquement africaines ! Et même si on a eu, pardon, J’AI eu du mal à l’accepter sur le moment, avec un peu de recul, sans cela, nous n’aurions pas touché l’Afrique de près, l’Afrique, la Vraie !

 


La suite au prochain épisode !

Biz à tous,

Olivia


Episode1bis : Ballade à Sybi ! Il fallait le voir le 4x4 de notre Guide…

Départ Samedi 16 Aout.

Heure Théorique : 8H. Mais en fait, cette matinée nous réserva bien des surprises puisque le 4x4 et son chauffeur – véhicule de notre guide – demeuraient introuvables, injoignable depuis la veille au soir. Notre Guide, Ibrahim Cissé, qui se fait appeler Sory par tout le monde, dû déployer des pieds et des mains pour négocier à bon prix un nouveau 4x4+Chauffeur… prix qui fut, heureusement pour nous, totalement transparent…

 


 

Episode2 : Ballade au pays Dogon


Episode3 : Transfert vers le Burkina Faso : Rêve ou Cauchemar